Les magnifiques chutes d’Iguaçu

Au cours de mon voyage universitaire au Brésil, j’ai eu la chance de pouvoir visiter « un peu » cet immense pays. Pour mon premier article concernant cette destination, j’ai choisi de vous parler des chutes d’Iguaçu. Elles se trouvent à la frontière entre le Brésil et l’Argentine, et sont au cœur de deux parcs nationaux, inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Iguaçu (10)

 ✤✤✤

Pourquoi ce lieu pour mon premier article?

Tout simplement car c’est celui qui m’a le plus émerveillée pendant ces 4 mois au Brésil (et celui qui m’a le plus émerveillée de toute ma vie jusqu’à maintenant ^^). Alors oui, j’ai vu des plages magnifiques, visiter Rio de Janeiro c’était un rêve devenu réalité, j’ai découvert une nouvelle culture, j’ai fais le plein de cuisine brésilienne, mais Iguaçu, c’était vraiment « incommensurable ». Ce site m’a littéralement laissé sans voix.

Les chutes sont magnifiques, les bruits sont incroyables…

Vos sens sont sur le qui-vive le long des passerelles, et au moment où vous voyez les chutes, vous êtes abasourdis. Stupéfaits de l’immensité des chutes : leurs tailles, la quantité d’eau, la force de celle-ci… Je vous le dis, je suis restée sans voix… Avant de commencer : petite bande son lorsque vous arrivez 🙂

 

Les Chutes d’Iguaçu côté Argentin

Depuis Porto Alegre [où nous habitions], nous avons pris un bus de nuit, et sommes arrivés dans la petite ville de Foz do Iguaçu [toujours au Brésil] 900km et une douzaine d’heures plus tard. Depuis Foz do Iguaçu, nous avons directement pris un bus vers Puerto Iguazu (Argentine), afin de commencer par ce côté-là. J’ai lu à plusieurs reprises qu’il faut passer par un guide, obligatoirement prendre un taxi ou autre. Détrompez-vous. Il y a des bus qui font la liaison régulièrement d’une ville à une autre, c’est beaucoup moins cher ! Vous passerez rapidement la frontière (en tout cas pour nous c’était rapide), il faut juste bien conserver votre billet de bus. Alors oui je parle la langue, et ça facilite grandement les choses, mais je vous assure qu’on a eu aucun mal à trouver les bus : « Foz do iguaçu Puerto Iguazu ».

Nous avons retiré quelques pesos Argentins, et cherché une auberge. Nous n’avions rien réservé à l’avance, mais ici aussi rassurez-vous c’est assez simple de trouver. Il y a plusieurs auberges dans la ville. Nous nous sommes même permis le luxe de choisir 🙂 . Attention quand même en haute saison ou pendant les vacances scolaires locales, Iguaçu reste un lieu très visité. Après avoir déposé nos affaires, nous avons acheté quelques snacks/eau pour pique-niquer à l’intérieur du parc et sommes partis à l’aventure ! Il y a bien sûr des petits stands et restau à votre disposition, mais comme vous pouvez vous en douter, c’est hors de prix !

Il y a ensuite des bus qui font la liaison entre le centre-ville et l’entrée du parc. Après vous être acquittés du prix d’entrée du parc vous pouvez y aller ! Le parc est très bien balisé, signalisé etc. Je vous conseille plutôt de vous perdre sur les passerelles et d’ouvrir vos yeux, et vos oreilles, que de prendre un guide. A moins que vous ne soyez un fan de la faune et que vous vouliez connaître les noms de tous les arbres et de toutes les plantes 🙂 .

Nous avons directement pris le petit train vers “la garganta del diablo“, puis avons déambulé sur les passerelles qui surplombent le fleuve. Je ne m’attendais pas à une telle couleur marron! Ici vous pouvez avoir la chance d’observer des alligators, malheureusement pas cette fois-ci!

Lorsque la fin du fleuve approche, on peut entrevoir le haut des chutes, et d’un coup, elles sont là devant vous.

Il n’y a plus qu’à vous promener le long des passerelles en suivant les différents itinéraires.

Iguaçu

Petite précision, dans le parc, faites bien attention à fermer votre  nourriture dans un sac à dos de préférence. En effet vous croiserez rapidement de petits animaux malicieux qui sont bien rodés pour repérer la nourriture. Une de mes camarades s’est fait voler son sac en plastique où elle gardait ses chips, et son appareil photo a failli partir avec. Je vous aurai prévenus 🙂

La visite du côté Argentin nous a pris toute la journée, mais nous avons absolument tout fait y compris un tour en bateau au cœur des chutes. Nous sommes partis lorsque la nuit commençait un peu à tomber, et les animaux à sortir de leurs cachettes :D.

Iguaçu (23)

Étant en Argentine tout de même, nous en avons profité pour dîner un bon steak, et faire le plein de dulce de leche sous toutes ces formes :). Puerto Iguazu n’est pas très grand, mais plutôt mignonnet.

✤✤✤

Les chutes d’Iguaçu côté Brésilien

Le lendemain matin, nous avons pris un bus dans l’autre sens, vers le Brésil, avons passé la frontière aussi rapidement que la veille (environ 30 minutes), et avons laissé nos affaires dans une consigne du parc moyennant quelques reals. Nous nous sommes perdus dans le parc comme la veille.

La différence reste la façon dont on aborde les chutes, alors qu’en Argentine, nous étions arrivés par le dessus de celle-ci, ici nous leur faisons face, et nous rendons compte de leur immensité.

Iguaçu (19)

Tout au long de ces deux journées, nous avons croisé pleins d’animaux, de papillons, de plantes exotiques etc. Pour résumer, aux chutes d’Iguaçu, vous vous en prenez plein les yeux, et les oreilles! Vous comprenez certainement mieux mon gros coup de cœur maintenant!

✤✤✤

Le coin pratique

Combien de temps pour visiter les chutes d’Iguaçu ?

Nous avons passé deux jours sur le site, la première journée du côté Argentin, la seconde du côté Brésilien. Je lis souvent que certaines personnes ne font qu’un seul côté pour faute de temps. C’est vraiment dommage, car non seulement une demi-journée de plus peut suffire, mais aussi car ce n’est pas vraiment la même chose. Du côté Argentin, on aborde les chutes par le « dessus », alors qu’au Brésil, on peut observer tout le panorama des chutes Argentines en face, et se retrouver à leur pied.

A côté des chutes, il y a également le “Parque das Aves” à visiter, il s’agit d’une grande volière avec un tas d’oiseaux exotiques… C’était un peu hors budget et nous ne l’avons pas fait.

Comment s’y rendre?

Pour arriver à Foz do Iguaçu, il faut soit prendre le car soit arriver par l’avion, il n’y a pas de train pour s’y rendre. Si vous avez le temps, et un petit budget, sachez que les bus arrivent en général le matin, vous faisant économiser une nuit d’hébergement par la même occasion.

J’en profite pour dire un mot sur les bus au Brésil, le réseau est TRÈS développé ! En général nous allions au terminal le vendredi soir, et choisissions un peu au hasard nos week-ends :). Bien sûr vu les distances, il faut avoir le temps hein !

Mes conseils :

  • Prendre un guide n’est vraiment pas obligatoire, sauf si vous voulez en apprendre plus la faune et la flore environnante.
  • Pensez à acheter de la nourriture à l’extérieur, c’est vraiment hors de prix dans les parcs. Et attention à celle-ci. Les coatis n’ont pas peur !
  • Mettez un maillot de bain sous vos vêtements, les chutes ben…ça mouille 🙂
Pour continuer votre voyage au Brésil :

4 Commentaires

  • L’un de nos plus beaux souvenirs de notre voyage au Brésil. Nous avons commencé par le côté Brésilien puis le côté Argentin. Personnellement j’ai trouvé le côté Argentin plus impressionnant et moins “disneyland”. Après avoir passé quelques heures à admirer les chutes nous avons admiré les coatis. Des animaux vraiment fougueux qui attrapent la nourriture à une de ces vitesses, c’est impressionnant et marrant (quand ce n’est pas sa nourriture)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *