Une journée dans le nord de la Martinique

Comme nous vous le disions dans nos articles précédents, il a fallu faire des choix lors de notre voyage en Martinique, mais, nous avions envie de visiter le jardin de balata, d’apercevoir la montagne Pelée, de parcourir la route de la trace etc… De quoi occuper une grosse journée au “nord de la Martinique“!

On vous avoue que ce fut un peu une journée marathon, le lendemain on s’est bien reposé sur la plage^^! Si vous avez plus qu’une semaine contrairement à nous, on vous conseille de consacrer un peu plus de temps au nord de la Martinique!

✤✤✤

Fort de France

J’avais repérée quelques beaux bâtiments à voir ainsi que le marché que j’avais hâte de découvrir! Nous partons donc très tôt, le dimanche matin pour le chef-lieu de l’île. 

Étant dimanche nous savions que les bâtiments seraient fermés, mais nous pourrions toujours les voir de l’extérieur… D’après internet, le marché lui était censé être ouvert… Mauvaise surprise, ce n’est pas le cas… Un conseil ne croyez pas les horaires que vous trouvez en ligne, ils ne sont absolument pas fiables! (La mésaventure nous est arrivé pour d’autres visites).

Bibliothèque Schœlcher

La ville est déserte, tout le monde est à l’église. Dans la rue, quelques sans abris, et quelques types louches qui ont l’air d’être alcoolisés depuis des semaines… ce mélange donne une ambiance plutôt glauque à la ville… Même si les ruelles sont plutôt mignonnes, avec des bâtiments colorés type maisonnettes, nous donnant l’impression d’être dans un village, l’ambiance nous fait déguerpir assez rapidement…

En partant vers le jardin de balata, à 10km de là, nous prenons de la hauteur sur la ville, et passons devant des maisons colorées à flanc de montagne qui me rappellent un peu Rio de Janeiro et ses favelas…

Nous partons ensuite sur la route de la trace, et sommes censés passer devant l’église de Balata, mais le gps en décide autrement… Nous arrivons alors rapidement à notre arrêt suivant, le jardin de Balata.

 

Le Jardin de Balata

Il s’agit d’un jardin botanique, créé en 1982 par Jean-Philippe Thoze un horticulteur et paysagiste. Revenu sur les pas de ses grands-parents, il développa une passion pour la botanique. Une fois vous être acquittés du prix d’entrée (13€), vous vous retrouverez sur un sentier aménagé qui parcours le jardin. Arbres, fleurs, plantes, tous les noms sont indiqués, tout est bien entretenu… C’est vraiment beau … Des images valent plus que des mots!

Un conseil, restez quand même au centre du sentier…. En effet, nous avons vu une énorme mygale…et je (Cécilia) suis arachnophobe ! Je ne vous dis pas la scène !

 

La route de la trace

C’est une route ouverte par les Jésuites au XVIIIème siècle, et qui s’étend de Fort de France jusqu’à l’Ajoupa-Bouillon… Elle offre un sublime paysage en traversant les pitons du Carbet, elle zigzague dans une forêt plus que luxuriante, où l’on y observe 50 nuances de vert : d’immenses arbres centenaires, des lianes de partout, des fougères…. 

 

 

Les cascades du saut du gendarme

Nous savions que c’était dans le coin, mais pour le coup on s’est retrouvé là par hasard! Une jolie petite cascade au milieu de la route de la trace, quelques chats, le tout dans cette végétation luxuriante dont on vous parlait en décrivant la route de la trace. 

 

Saint Pierre

Nous arrivons à Saint Pierre, et décidons d’y déjeuner… Heureusement que nous n’avons pas laissé ça pour l’étape suivante, car il n’y a rien du tout à anse couleuvre! Une magnifique vue sur l’horizon, une délicieuse cuisine martiniquaise… Que demander de plus? 

Nous avons aperçu les fameuses ruines de la ville, mais nous ne nous y sommes pas arrêtés.

 

Anse couleuvre

Après avoir roulé sur quelques kilomètres d’une route défoncée, l’atmosphère se charge encore plus en humidité, et l’on arrive à un cul-de-sac au beau milieu de la jungle. A partir de là, s’offrent à nous un sentier de randonnée pour gravir la montagne Pelée (au vue de la température et de notre court séjour sur l’île, nous avons laissé tomber les randonnées), ou bien un sentier menant à la fameuse Anse couleuvre. Mais avant cela, il faudra continuer à pied au milieu de cette jungle, en passant par des ruines anciennes…

Lorsque notre esprit se mit à vagabonder sur le pourquoi du comment de ses ruines au beau milieu de la jungle, le bruit lointain des vagues de nous rappelé que c’est la mer que nous cherchons… 

Certains trouvent que c’est l’une des plus belles plages de Martinique. D’autres ne l’apprécient guère en vue de sa situation géographique.
Pour notre part, nous l’avons plutôt aimé: son cadre atypique, son sable noir… Néanmoins, la météo des jours précédents (ou peut être simplement la proximité avec la Montagne Pelée),  l’ont rendu un peu “agressive” lors de notre passage… Résultat, pas de baignade, mais quelques beaux clichés de cette plage sauvage au sable volcanique…

 

La côte ouest

Après toute ces aventures, nous n’avions qu’une envie, nous baigner ailleurs! On longe alors la côte à la recherche du Graal, tout en savourant ces magnifiques paysages que la mer offre…. 

 

La plage du Carbet

C’est ici que notre quête s’achève : une bonne heure de baignade à profiter de ce cadre idyllique pour terminer notre journée “au nord de la Martinique”…

Nous repartons ensuite de la plage du Carbet en longeant la mer, avec ces magnifiques paysages, alternant front de mer et milieu de verdure… Le lendemain c’est à la plage des Salines que nous nous reposerons de cette journée éreintante! 

 

Ce que l’on a préféré de cette journée dans le nord de la Martinique? Le sublime jardin de balata, mais aussi tout simplement la diversité des magnifiques paysages rencontrés : des montagnes, beaucoup de vert, les plages au sable noir, la mer, la nature omniprésente… 

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *