La réserve de Rio Lagartos et Las Coloradas

Au Mexique, au nord de la péninsule du Yucatan se trouve deux sites incontournables pour les amoureux de la nature : la réserve de Rio Lagartos et Las Coloradas. Si nous avons voulu venir ici lors de ce road trip au Yucatan, c’est surtout pour voir nos premiers flamants roses dans leur état naturel. Ce qu’on a préféré? Notre balade de 3h au cœur de la réserve de Rio Lagartos, seuls avec notre guide à l’aube. Prenez place dans notre embarcation.

✤✤✤

La réserve de Rio Lagartos

Nous arrivons à Rio Lagartos vers 18h, et il fait déjà nuit. Nous faisons rapidement le check in à l’hôtel, et partons à la recherche de l’entreprise Rio Lagartos Adventures. D’après Google Maps elle se situe vers notre hôtel… mais au Mexique, on a souvent eu du mal à trouver notre destination malgré le gps… Cette fois ci, on trouve facilement les bureaux, installés dans un restaurant à côté. On nous propose plusieurs tarifs, seuls ou en groupe, avec des départs à 7h ou à 10h du matin. Sans hésiter on choisit 7h, et à priori on sera seuls.

L’excursion

Il est 6h50, nous sommes au point de départ, notre guide arrive avec du retard ce qui m’a valu 15 min de stress en mode “il ne viendra pas, on s’est fait arnaquer”, mais tout est bien qui commence bien. On embarque tous les 3, sur notre petit bateau, avec de l’eau, des jumelles et le silence de l’aube. Tout est si calme, si paisible, les oiseaux et la nature s’éveillent à peine…  On est seuls au monde… Au bout de 5 minutes à peine on voit déjà nos premiers flamants roses. Je suis comme une dingue : ils sont si beaux ! 

 

La balade continue au milieu des canaux, et des embarcations stationnés là. Les oiseaux y ont élu domicile pour la nuit et se réveillent peu à peu. Le tout dans un silence religieux. Le seul bruit est celui de notre petit bateau à moteur que David éteint à quelques mètres des volatiles. Nous continuons de nous enfoncer dans la réserve, les rencontres avec les oiseaux ponctuent notre balade. Bon je vous avoue que nous sommes nuls en noms d’oiseaux, et comme nous n’avons pas pris de notes… 

 

Vous vous souvenez le nom de la réserve ? Rio Lagartos ? Et bien c’est le moment de rencontrer ceux qui ont donné leur nom au fleuve et à la réserve. Notre guide nous demande si nous sommes toujours motivés pour les voir. Evidemment ! Il nous redonne quelques consignes, comme celle de ne pas mettre la main en dehors du bateau par exemple… Bien que ça paraisse évident certains touristes le font… Nous on n’a pas tellement envie de se faire croquer la main par un croco donc tout va bien…

Quelques mètres plus loin, deux pêcheurs nous interpellent, il y a un crocodile juste à côté d’eux… David s’approche un peu et coupe le moteur. L’animal est immobile, on croirait que c’est un faux… L’eau est sombre mais laisse deviner son envergure, au moment de partir, un bruit l’effraie, et il virevolte en quelques secondes… Ouais, ben je n’ai toujours pas envie de laisser trainer mes mains en dehors de l’embarcation…

 

On repart lentement dans les canaux, notre guide s’arrête régulièrement pour nous montrer d’autres oiseaux, et même un iguane ! Une fois sur deux, nous ne les avions même pas vu avec Alcino ! Notre guide les repère tellement rapidement, que l’on croirait presque qu’il est venu ici au préalable les installer….

 

Au bout d’une bonne heure d’observation, notre guide nous demande de nous accrocher, avant d’accélérer en direction des salines… et des flamants !

On arrive près de Las Coloradas, on accoste notre petit bateau et on marche sur une petite colline de sel. Deux vigiles du site passent au loin mais reconnaissent notre guide, et le saluent. Il a le “droit” de s’arrêter là, tant qu’il ne rentre pas sur le site. Nous avons visité Las Coloradas la veille, mais on prend plaisir à réécouter l’histoire du site et les explications quant à la fabrication du sel. (On vous parle de Las Coloradas en deuxième partie d’article).

On aperçoit quelque flamants roses au loin, on est comme des fous, nous avons aussi le droit à quelques explications sur leur couleur. D’ailleurs, vous savez pourquoi ils sont roses ? Et qu’ils naissaient blancs ? On ne s’approche pas, David est vraiment très respectueux des animaux. On ne veut plus partir d’ici, mais il nous annonce pourtant que c’est la fin de la balade… 2h30 que nous sommes là, et nous avons besoin de 30 minutes pour revenir au point de départ…

rio lagartos

On embarque pensant partir… Mais David ne se dirige pas vers les canaux, il traverse la lagune face à Las Coloradas, à l’opposé de là où nous étions… Et là…. ce n’est pas 1 ni 2 ni 5, mais des dizaines de flamants roses qui sont là! Quel moment unique! Maintenant j’ai encore moins envie de partir!

Certains mangent, d’autres s’envolent… et d’autres font une sorte de “danse”. Notre guide nous explique que ce sont les mâles qui font la cour aux femelles. En théorie cette phase d’accouplement a lieu en mars… et nous sommes en janvier… Il s’agit là d’un des effets du réchauffement climatique…

 

Après ce moment unique, on repart à fond les ballons, les yeux encore plus remplis d’étoiles roses… On profite de l’air marin, ce vent qui fouettent nos visages, on ne parle plus, on se sent privilégiés à ce moment-là.. Et on se dit que David a vraiment un chouette métier quand même…

 

Las Coloradas

Notre plan initial était d’arriver à Rio Lagartos en soirée, faire l’excursion le lendemain matin, puis de nous diriger vers Las Coloradas avant de repartir. 

Finalement, nous nous rendons compte sur la route que nous pouvons arriver assez tôt, et voir directement Las Coloradas. Nous arrivons sur le site à 16h30, il ferme dans une trentaine de minute. Pour info, il s’agit d’un domaine privé, et donc de ce fait, l’entrée est payante et la visite se fait obligatoirement avec un guide. Elle ne dure qu’un petit quart d’heure, et en soit, elle n’est pas extraordinaire. On apprend rapidement l’histoire du lieu, quelques “secrets” sur la couleur des salines, quelques informations sur les flamands roses… Le lieu est beau, mais finalement, s’il n’y avait que ça à voir dans le coin, pas sûr que cela mérite le détour. 

Ce qui est magnifique également, ce sont les vues aériennes des salines. Mais depuis qu’un drone est tombé dans l’une d’elles et a contaminé le sel, leurs vols sont interdits.

Bon même si nous ne sommes pas subjugués par la visite, on ne va pas se mentir, le coucher de soleil ici est somptueux…

 

Rio Lagartos : le coin pratique

Où dormir ?

Alors on vous recommande à 100% notre hébergement : l’hôtel Rio Lagartos ! L’endroit est canon, super bien situé, les chambres sont immenses, et le restaurant est vraiment très bon ! On y a mangé l’un de nos premiers guacamoles, et on en salive encore ! On regrette même de ne pas être arrivés un peu plus tôt pour profiter un peu de la piscine par exemple !

 

Où manger ?

En arrivant le soir après pas mal de route on était ravis que notre hôtel possède un restaurant. Nous y avons donc dîné et au menu plusieurs spécialités mexicaines! Miam ! Tout était délicieux et très copieux, on vous recommande !

Après notre excursion dans la réserve de Rio Lagartos, nous sommes revenus à l’hôtel vers 10h et quelques, juste à temps pour profiter encore du buffet du petit déjeuner. 

 

 Infos diverses

➺ Attention au décalage horaire ! Ici il y a une heure de moins que sur la côte (qu’à Tulum par exemple). Pour la petite histoire, nous avions complétement oublié cette histoire de décalage horaire… Nous avons speedé comme pas possible depuis Tulum, pour être à Las Coloradas pour le coucher de soleil à 17h30… Et en réalité, une fois sur place… Nous avons compris qu’il était 16h30…

➺ Pour aller à Las Coloradas et Rio Lagartos, il faut aller jusque Tizimín, puis ensuite, une seule route vous mène sur la côte.

➺ La ville de Rio Lagartos ne présente en soit pas grand intérêt excepté sa réserve naturelle. Une petite église, son malecon (promenade côtière), se visite assez rapidement. C’est ce que nous avons fait avant de repartir vers Tulum.

➺ La visite de Las Coloradas est payante et se fait obligatoirement avec un guide (que vous trouverez à l’entrée du site). 

 

Rio Lagartos ou Celestún pour les flamands roses ?

Nous n’avons pas été à Celestún (dans l’état de Campeche), donc je ne peux pas vous donner notre avis sur ce lieu. En revanche, je peux vous expliquer notre choix. Nous avons préféré Rio Lagartos à Celestún, tout simplement car ce premier se situe juste à côté de Las Coloradas, que nous souhaitions voir également. Nous avons ainsi pu voir 2 sites en une seule étape. 

✤✤✤

 

La réserve de Rio Lagartos a été l’une de nos étapes préférées lors de ce road-trip dans le Yucatan. Nous avons profité de la nature, vu des animaux dans leur élément naturel, eu une super météo, bien mangé, dormi dans un hôtel au top… Un chouette endroit pour ceux qui ont envie de voir autre chose que les belles plages des Caraïbes ! 

La réserve de Rio Lagartos et Las Coloradas

2 Commentaires

    • Oui c’est vraiment un bel endroit ! ah ah je t’imagine bien, je ne sais pas pourquoi ah ah 😀
      J’espère que tu auras l’occaz’ de les tester !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *