Visiter Calakmul, au cœur de la jungle Mexicaine

Je n’en ai pas encore trop parlé dans mes précédents articles, mais ce road trip au Yucatan était aussi, bien entendu, l’occasion de découvrir des sites mayas, comme le fameux Chichen Itza, ou encore les ruines de Tulum… Mais nous avions aussi envie de voir des lieux moins connus… Et c’est avec cette idée en tête que l’on a choisi de visiter Calakmul. Un site archéologique où peu de touristes s’aventurent, situé en plein milieu d’une jungle épaisse, à la frontière avec le Guatemala. Il n’en fallait pas plus pour nous convaincre ! Nous avons donc quitté Bacalar en fin de journée, en direction du petit village de Conhuas pour découvrir Calakmul à la première heure le lendemain.

✤✤✤

La réserve de Calakmul

Calakmul est l’une des plus grandes et plus puissantes cités Mayas découvertes à ce jour. Elle se situe dans la réserve de biosphère du même nom qui s’étend sur 7200 km², dans l’état de Campeche. Pour mieux vous situer, elle se trouve au sud de la péninsule du Yucatan, non loin du Guatemala. Elle est beaucoup moins fréquentée que les autres sites mayas, car elle se trouve loin de la Riviera Maya et autres villes (à 445km de Tulum et environ 300 de Campeche).

Cette cité maya fut habitée pendant plus de 1000 ans, puis laissée à l’abandon avant d’être engloutie par la végétation. Surnommée le Royaume du Serpent, on estime que sa population était de 50000 habitants. L’une de ses “pyramides” s’élève à 45 mètres de hauteur, il s’agit de l’une des plus hautes de toute la civilisation maya.

Ce n’est que dans les années 1930 que le site est découvert, et il continue depuis d’être un grand projet anthropologique et historique pour les chercheurs du pays. Aujourd’hui, le cœur de la réserve de Calakmul s’étend sur 2km², et l’on y recense environ 1000 structures. Autour de ce centre, et sur 20km² le site compte environ 6250 structures. Il est possible d’y observer de nombreux mammifères, espèces d’oiseaux, et une riche flore.

Notre journée à Calakmul

Pour profiter au maximum de la journée, nous nous sommes bien organisés afin d’être dans le parc le plus tôt possible. Il faut savoir, que plus vous êtes matinaux, plus vous avez la chance de voir des animaux, et vous évitez aussi les fortes chaleurs de milieu de journée. Nous avons donc pris un hébergement juste à côté de la réserve de Calakmul afin d’y être dès son ouverture.  

Réveil et route

La veille, notre hôte nous demande à quelle heure nous souhaitons avoir notre petit déjeuner : 5h30 ! Réveil à 5h, on se prépare rapidement, on déjeune et puis on quitte la chambre. Notre hébergement (on vous en parle en fin d’article) ne se situe qu’à quelques kilomètres de l’unique route menant à la réserve, et c’est très bien indiqué. Premier “barrage”, nous devons payer 50 pesos, la route n’est pas trop mal au début… A un deuxième barrage nous payons 72 pesos et la route commence à se dégrader. Nous roulons donc plutôt à 30km/h, car en plus d’être dans un mauvais état, on fait attention au cas où certains animaux surgiraient de nul part. Bon je mets fin au suspense dès le début, nous n’aurons pas la chance de voir la star du parc, le fameux jaguar… Mais on croisera des paons et des perdrix avant d’arriver sur le site… Comme on vous le disait, nous y étions aux aurores, et malgré cela, nous nous sommes fait pas mal doubler, notamment par des scooters… Sachant que les véhicules effraient les animaux, je pense que ça doit être quasi impossible de croiser de gros animaux sur la route… Nous arrivons au parking de la réserve vers 8h30 et payons cette fois-ci notre ticket d’entrée au parc 75 pesos.

Nous sommes accueillis par un drôle de bruit, et mon esprit de citadine me fait penser à un marteau piqueur où je ne sais quel autre outil….Mais c’est bien un magnifique pivert qui est juste là au-dessus de nos têtes… Nous nous badigeonnons d’anti-moustiques et c’est parti !!

Balade et ascensions dans la réserve

A peine entrés sur le site, on se dit que l’on va suivre l’un des itinéraires nous amenant directement vers les pyramides principales. Comme nous sommes peu nombreux sur le site, on se dit que c’est une bonne stratégie… Et là, nous entendons des rugissements de malade de l’autre côté du site… On met quelque temps à réaliser qu’il s’agit de singes hurleurs…. On choisit de continuer notre itinéraire en pensant que nous les verrons plus tard… Nous déambulons entre les ruines, découvrons les diverses structures, nous lisons les explications, rapidement nous ne suivons plus vraiment le tracé initial… Puis nous tombons nez à nez avec les différentes “pyramides”, que l’on s’empresse de grimper ! Il n’y a pas de mots, c’est juste incroyable, d’être là-haut et d’être face à cette jungle épaisse à perte de vue. Dans la réserve de Calakmul, il y a 3 pyramides très hautes et impressionnantes, le reste est des structures plus petites en taille. Il est environ 13h lorsque nous avons terminé d’explorer le site… On traine un peu pour un se laisser une chance de voir les singes hurleurs… Mais rien ne se passe… En partant nous croisons quelques singes araignées que nous avions déjà vu quelques jours avant sur le site de Punta Laguna

 

Nous sommes tellement déçus… Et puis… Nous sommes sur le chemin de la sortie lorsque … Grrrrrrr ! Nous les entendons à nouveau !!! Ahhhhhhhhh ! Je nous revois speeder comme des fous pour aller les voir…. Il y en a des dizaines et des dizaines … Waouhhhh ! Nous sommes comme des enfants ! C’est magique de voir de tels animaux, et encore plus dans leur élément naturel… Ils se balancent de branche en branche, “rugissent” d’un côté de l’autre…. Cet instant restera gravé à tous jamais dans nos mémoires…. C’est sûr !

Nous quittons la réserve de Calakmul avec des étoiles plein les yeux… On a du mal à quitter les singes hurleurs, mais la route est longue, et nous avons un autre “rendez-vous” avant de quitter la région… Nous tombons sur un restaurant qui ne paye pas de mine sur la route principale. Nous nous attablons rapidement, il doit être 15h30. 

La grotte aux chauves-souris

Non loin de la réserve, il y a une grotte un peu particulière à ne pas manquer… Tous les jours aux environs de 17h, des milliers de chauve-souris s’en échappent dans un envol spectaculaire. Ce phénomène ne se produit à priori que dans 2 endroits sur la planète : au Yucatan et en Malaisie, alors forcément on ne voulait pas louper ça ! En sortant de la réserve de Calakmul, il faut prendre en direction de Bacalar, et vers le km 106, il y a un chemin sur la gauche. En ce qui nous concerne, nous avons immédiatement trouvé, car il y avait déjà des voitures stationnées sur le chemin. Il y a également un panneau “attention chauve-souris” sur le bas de la route, qui vous indiquera que vous êtes dans le bon coin ! 

On stationne, et on marche sur un petit sentier en terre 5/10 minutes, avant d’arriver devant “un gouffre”, avec… une vingtaine de personne déjà sur place. On trouve un petit coin et on patiente. Lorsque le soleil décline, elles commencent à sortir, une à une, puis par ce sont des milliers de chauve-souris qui virevoltent de partout ! C’est complétement dingue ! Les photos ne rendent vraiment pas justice à ce moment. C’est difficile à photographier ces petites bêtes !

Après cette journée riche en émotion, nous avons pris la route vers Campeche, mais ça c’est une autre histoire …

Calakmul : le coin pratique

Où dormir ?

➺ Nous avons passé la nuit à Conhuas dans un hébergement qui s’appelle cabanes Calakmul : expérience insolite garantie ! Une cabane en bois, un peu sommaire, sans fenêtres, mais très propre, avec tout l’essentiel : un bon lit, moustiquaire, eau chaude, et en prime un bon restaurant sur place. Il est surtout idéalement situé pour visiter la réserve de Calakmul, et les proprios sont adorables. On recommande ! 

Où manger ?

➺ Pour le dîner et le petit déjeuner, nous sommes restés dans le restaurant de notre hébergement. Conhuas est une très petite ville, et bien qu’il y ait d’autres restaurants, on a trouvé cela beaucoup plus pratique. En plus comme je vous le disais un peu plus haut dans l’article, le proprio sait que la plupart des gens partent explorer Calakmul tôt, et il n’y a aucun problème pour prendre le petit déj aux aurores.

➺ Pour la visite de la réserve, nous avions surtout pris de l’eau, et quelques palenquetas, petit snacks yucatèques à grignoter. (Vous pouvez les découvrir dans notre article sur la cuisine Mexicaine).

➺ Nous avons aussi pris un repas “rapide” dans un restau situé sur la route principale en sortant de la réserve. Vers 15h30, elle n’avait plus grand chose, c’était bon, sans plus, et je ne retrouve pas le nom… Désolée!

Se rendre à Calakmul

Pour ce voyage dans le Yucatan, nous avions une voiture de location. Nous sommes arrivés depuis Bacalar en fin de journée, et sommes repartis de Calakmul vers Campeche vers 17h30. Nous avions lu que que la route Bacalar – Escacega était assez dangereuse, très contrôlée par la police car proche de la frontière avec le Guatemala etc. Il est aussi déconseillé de rouler la nuit au Mexique, mais nous voulions gagner du temps, et être sur Campeche dès le soir même. On a donc choisi de prendre la route malgré l’heure tardive, et tout s’est très bien passé ! Nous avons vu pas mal de contrôle routier c’est vrai, mais c’était surtout des militaires qui arrêtaient les poids lourds. 

Sur le moment, on s’est dit “bon ben tout est normal en fait”, mais avec du recul, on se dit qu’on a dû avoir de la chance, ah ah ! En effet, 3 jours plus tard, on se faisait arnaquer en beauté par la police corrompue à Campeche ! Je vous raconte cela dans l’article dédié à la ville, car il semble que cela soit récurrent là-bas ! 

/!\ Attention il n’y a pas trop de stations-services dans le coin, donc bien faire le plein avant d’arriver pour être tranquilles. 

➺ A partir de l’entrée sur la route principale (route 186), il faut environ 1h30 avant d’arriver sur le parking du site archéologique. 

A l’intérieur du parc, il y a une pancarte avec les différents itinéraires et structures principales. On l’a pris en photo et on s’orientait comme ça au début.

Prix pour visiter Calakmul

Les prix affichés dans cet article sont ceux pratiqués lors de notre séjour en 2019. Je pense qu’ils ont évolué depuis, mais je vous les indique afin de vous donner un ordre d’idée. Nous avons payé environ 200 pesos par personne entre les différents “barrages” + le billet d’entrée au parc.

✤✤✤

Nous n’avons pas regretté une seule minute la route faite pour aller visiter la réserve de Calakmul ! Le site archéologique est grandiose, la jungle dense, et nous avons fait de belles rencontres animalières ! Vous aviez déjà entendu parler de ce site ? Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire ! 

 

Visiter Calakmul belvedere

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *